18juil(juil 18)0 h 00 min21(juil 21)0 h 00 minFeaturedFestival de Cornouaille 2024 - Programme Complet

Affiche

Heure

18 (Jeudi) 0 h 00 min - 21 (Dimanche) 0 h 00 min

Lieu

Centre Ville de Quimper

Centre ville, Quimper

Détails

Festival de Cornouaille 2024

Incontournable vitrine de la culture bretonne, le Festival Cornouaille Quimper offre chaque été un spectacle incroyable dans les rues de la capitale finistérienne. Né en 1923, dans le cœur historique de Quimper, il a fêté ses 100 ans l’an dernier.

Le Festival de Cornouaille rend hommage depuis toujours à la culture bretonne avec les cercles, les bagadoù. L’événement quimpérois fait aussi la part belle à la pratique amateur et à la jeune scène musicale.

Voir tout le programme


Programme

LES APERO-CONCERTS

♦ Jeudi 18 juillet à 19h

LES VRILLÉS

De la cornemuse, de la bombarde, de l’accordéon, du rock, de l’ambiance, de l’énergie, de la guitare électrique, de la batterie, de la basse en forme de hâche, des cordes vocales déglinguées..
Bref, tout ce qui compte dans la vie : une pincée de Bretagne et un grand bol d’humour.

Charly Guillemot : Basse

Kieran Jezequel : Cornemuse,
guitare
Nicolas Kervazo : Guitare,
chœurs
Philippe Lannuzel : Chant

Guillaume Le Bihan : Cor-
nemuse

Frédéric Perroux : Batterie
Neven Sebille Kernaudour :
Bombarde, biniou, Uilleann
Pipes
Jérémy Simon : Accordéon,
animation, chœurs

♦ Vendredi 19 juillet à 19h

GAVINY

Vent de l’ouest
Entre pop, folk et envolées celtiques saturées d’énergie, Antoine Solmiac et Jean Urien mêlent leurs influences, entre chanson française et inspirations musicales anglo-saxones.
Antoine (violon) et Jean (guitare) forment un « véritable » duo : tous deux auteurs, compositeurs et chanteurs, ils ont collaboré avec l’incontournable Dominique Blanc-Francard ainsi que Xavier
Caux, guitariste de Yodelice.

 

LES FESTOÙ-NOZ

JEUDI 18, VENDREDI 19, SAMEDI 20 ET DIMANCHE 21 JUILLET

Comme en 2023, le fest-noz sera « la tête d’affiche du festival ». Un espace de bal de près de

1000 m2 sera créé en plein cœur de la ville, place de la Résistance : haut lieu du Festival de Cornouaille. Du jeudi au dimanche apéro-Concerts et Festoù-Noz se succèderont

Avec entre autre Ampouailh, Digresk, Zaïek, TekMao, Hin, Titom, Denez Teknoz , etc …

♦ Jeudi 18 juillet à partir de 20h30

ZORD QUARTET

SOVA !

BREIZH ASTURIES PROJECT

DUO DIRIDOLLOU LAVIGNE

 

AMPOUAILH 

Nous ne sommes ni plus ni moins qu’une résonance. Résonance de ce que l’on nous a fait écouter et qui nous fait grandir, vivre.

Après 20 ans de festoù-noz au travers de la Bretagne et de concerts à l’étranger dans le monde entier, le groupe de chenapans du centre Bretagne reste très apprécié des amateurs de danses et spécialistes du genre.

Pour cette création  » DASSON – Ampouailh#20″, les musiciens d’Ampouailh et leurs invités tissent une texture musicale moderne en restant fidèles à des convictions essentielles : la danse, l’échange, la transmission autour de la matière traditionnelle bretonne.

Faisons résonner…résonnons !

Simon Lotout : Bombardes

Yuna Léon : Violons

Rémi Bouguennec : Flûtes

Heikki Bourgault : Guitare

Gwylan Meneghin : Basse & Clavier

Tristan Guillaume : Batterie

Pierre Droual : Violon & Clavier

Camille Philippe : Banjo & Mandoline

 

 

♦ Vendredi 19 juillet à partir de 20h30

ISKIS

DUO COURIAUT LOTOUT

DUO SUIGNARD TAD HA MAB

NORDESTINOZ

DIGRESK 

Comment parler de ce groupe à l’énergie dingue, qui grave sur les sillons autant de sueur et de poussière qu’il en laisse sur scène ?

Formé en 2008 Digresk (décroissance en breton) marque les esprits.

Digresk offre un cocktail détonnant, à la limite de l’improbable : du rock, de l’électro et du hip hop fusionnant avec la musique traditionnelle. C’est frais, provocant et inattendu

Digresk c’est aussi parler des valeurs humaines, défendre et soutenir des causes qui lui sont chères comme l’écologie, la lutte contre la xénophobie et l’exclusion sous toutes ses formes. C’est aussi un combat contre la désinformation de masse et toutes les dérives d’un système mondial asservissant.

Anthony Mourier : batterie

Julien Mourier : guitare électrique

Frédéric Dalibot : guitare électrique

Nicolas Texier : Bombarde

Ghislain Roquet : cornemuse, flûte

Nicolas Rozé : accordéon

Kévin Cogez : chant

 

♦ Samedi 20 juillet à partir de 20h30

 DUO PRIOL/ DAVAY

ZAÏEK

RUZ REOR

TEKMAO 

TekMao est un groupe de Trad-Techno composé d’une bombarde, d’une cornemuse écossaise et d’un DJ.

Le projet TekMao est né d’une volonté de mixer l’instrumental traditionnel et celtique avec une touche moderne techno et électro. Le but étant de rassembler des personnes de tous âges et de toutes origines autour de ce mélange de genres, qui ont en fin de compte un gros point en commun : une libération des corps et de l’esprit !

Les influences de TekMao sont éclectiques et disons rustiques, cela résulte d’une volonté assumée de représenter la « culture du maill’ », autrement dit culture du labeur, bien ancrée en Finistère Nord d’où sont originaires ces 3 musiciens. La plupart des thèmes et airs du groupe sont composés, même si de nombreux thèmes traditionnels sont également incorporés et revisités. La musique électronique, composée par le groupe, lui donne un style varié avec des influences allant de la Hardtek jusqu’au Reggae en passant par un panel de styles électroniques relativement différents (Progressive/Trance…).

Ceci s’explique du fait de la très large variabilité des tempi & rythmiques de la musique traditionnelle Bretonne. Néanmoins, la musique électronique utilisée garde tout au long du concert des sonorités parfaitement reconnaissables et caractéristiques d’une techno évoluant hors des sentiers battus.

Malo Breton : Bombarde / guimbarde

Gweltaz Foulon : DJ

Malo Gentil : Cornemuse / harmonica

 

‘NDIAZ 

Youn Kamm, Thimothée Le Bour, Yann Le Corre et Jérome Kerihuel revisitent l’héritage des musiques bretonnes et affirment leur identité sonore : musique à danser, hybridation des sons et des influences  pour une musique cuivrée, à la frénésie élégante.

Les percussions ont cédé la place à la batterie, les cuivres se sont enrichis de multiples effets et l’accordéon s’est accordé les services de l’électravox aux basses redoutables. Avec La Brune, leur dernier album, le power quartet mue vers une musique plus électrique, à la maturité personnelle.

Distribution

Youn Kamm : trompette

Thimothée Le Bour : saxophones et Fx

Yann Le Corre : accordéon et electravox

Jérome Kerihuel : Batterie

♦ Dimanche 21 juillet

HIN

DUO GLOAGUEN/LE HENAFF

DUO JAFFRE LANGE

DENEZ TEKNOZ

La transe du Kan-Ha-Diskan en parfaite harmonie avec celle de la Techno !!! Une formation littéralement EXPLOSIVE réunissant quatre maîtres du genre : Denez au chant (révélation des Trans 92 – festival des Vieilles Charrues, Stade de France), Fred Guichen au diato (Ar Re Yaouank…), James Digger aux machines (Rockin ‘Squat « Assassin »…) et Antoine Lahay aux guitares (Karma…).

La rencontre de la techno et de la musique bretonne à danser m’apparaît depuis longtemps comme une évidence. Toutes deux puisent dans l’inconscient collectif des composants menant à la transe tels la répétition (chant et contre-chant d’un côté, boucles et gimmicks de l’autre), la vitesse rythmique, le faible écart entre les notes (composants que l’on trouve également dans d’autres musiques traditionnelles ancestrales, africaine notamment).

Cet album montre ainsi qu’il est tout à fait possible d’être ancré dans une tradition très ancienne tout en étant à la pointe de l’avant-garde en matière de musique.

Denez : chant

Fred Guichen : diato

James Digger : machine

Antoine Lahay : guitares

 

TITOM 

TiTom (Thomas Lotout) est né en centre Bretagne. A 7 ans, il joue de la bombarde avec Joseph, son grand frère. Ils prennent des cours avec leur voisin, le jeune David Pasquet et plus tard avec Gael Nicol (les célèbres talabarders du groupe Ar re Yaouank). À 10 ans  il est repéré par Laurent Bigot (double champion de Bretagne de sonneur en couple) lors d’un concours à Pontivy. C’est le début d’un apprentissage qui va durer 4 ans. Les frères Lotout deviennent l’un des couples de sonneurs les plus courus en Bretagne.

TiTom intègre la Kerlenn Pondi (champion en 2001). Les groupes de fest noz se succèdent. Il joue avec Carré Manchot, partage des expériences discographiques et scéniques avec Stourm, Jean-Charles Guichen, Dialoules Ar Menez, Loened Fall, Y Bodros, compose pour le bagad Pañvrid. TiTom joue toujours en fest noz avec le groupe Winaj’h.

Fin 2009 il compose son premier album solo « Un Cri Dans L’Ebène ». Il est accompagné de musiciens talentueux (le flûtiste Yannig Alory de Carré Manchot, le bassiste Steph Devito ex Ar re Yaouank, Raphael Chevalier le violoniste de Denez Prigent, Da Silva, le guitariste de Pat O’ May, le batteur Mickael Bourdois ex. Ioda, le chanteur Brendan Le Corre et Fabrice Beaumin au bouzouki
La bombarde endiablée et aérienne de Titom dégage un swing et une énergie rock !

Thomas Lotout : bombardes

Yannig Alory : Flûtes traversière en bois

Ronan Rouxel : violon

Gaëtan Grandjean : bouzouki électrique

Stéphane Rama : basse

Marcus Camus : batterie

 

 

GWENNYN

Enez

JEUDI 18 JUILLET – THEATRE DE CORNOUAILLE  – 20h30

18€

Cette création originale qui sera présentée comme un évènement marqueur de la prochaine Edition du Festival de Cornouaille, alliera audace artistique, tradition et modernité, lumières et tenues flamboyantes du célèbre créateur-brodeur Pascal Jaouen, chorégraphies inédites de jeunes danseuses hip hop et bretonnes sur des musiques originales signées Patrice Marzin, avec la participation du conteur Patrick Ewen et du chanteur kabyle Farid At Siameur, sous la direction de la metteuse en scène Julie Dossavi

6 musiciens seront nécessaires pour créer cet espace sonore : Patrice Marzin (guitares, programmations), Manu Leroy (basse et claviers),Yvon Molard (percussions), Ronan Rouxel (violon). Neven Sebille Kernaudour ( uilleann pipe, flûte et bombarde


Le spectacle invitera au voyage intérieur d’île en île, vers la quête universelle de nos identités profondes et personnelles, dans un registre breton et celtique comme je m’y attèle depuis mes débuts, il y a presque 20 ans… Entre rêve et onirisme, musique électro et chansons engagées, je guiderai le spectateur vers un voyage spirituel à travers un entrelacs celtique d’éléments artistiques, tels que la musique, le chant, la danse, le conte, la lumière et la broderie dans un spectacle immersif qui éveilleront nos 6 sens (dont l’intuition ! )

« Á travers ce spectacle, je souhaite partager des valeurs bretonnes qui me tiennent à cœur : la question de l’identité, l’authenticité, la mise en valeur de l’ancrage breton, l’écologie – les femmes (qui vont de pair), et l’esprit de créativité toujours en quête d’innovation et de transcendance, qui nous animent depuis la nuit des temps, en Bretagne ! »

PER VARI KERVAREC

L’héritage de Bretagne

DIMANCHE 21 JUILLET – CATHEDRALE DE QUIMPER – 20h30

15€

Dernière création en trio avec Pêr Vari Kervarec au Chant, Bombarde, Textes et Piano, Brieuc Colleter à la Cornemuse, Biniou et whistles et Tony Dudognon aux Grandes Orgues.

Tout au long des siècles, des érudits, des poètes, des militants ont développé un discours sur les singularités de la Bretagne. Des écrivains et des peintres ont construit les images. Les Bretons ont mené des batailles pour préserver notre culture, riche de nos langues, de nos musique set de nos danses.

Elle fut pourtant une région oubliée, délaissée par la République. A la fin du 19ème siècle, on interdit même sa langue dans les écoles sous peine de punissions pour les élèves qui la parlait ;

Pour survivre, de nombreux bretons s’exilaient à paris, au Havre, à Lyon, au canada et aux Etats Unis…

Après la seconde guerre mondiale, la révolution agricole bouleversait la vie à la ferme. Les paysans bretons quittaient massivement leurs terres.

Les années 70 furent celle d’une renaissance, une partie de la jeunesse bretonne redécouvrait sa culture, se réappropriait ses langues et la musique.

La Bretagne partait avec un héritage plus différent de celui des autres régions françaises, avec la spécificité de sa langue celtique, une culture paysanne riche de sa diversité, mais surtout, elle a eu des acteurs qui ont contribué non seulement à recenser cette diversité culturelle interne à la Bretagne, mais aussi à la renouveler, à la rendre vivante.

De Glenmor à Xavier Grall, d’Angela Duval au sœurs Goadec, de Youenn Gwernig à Alan Stivell, en passant par Maodez Glanndour.

KERNEKIZ

SAMEDI 20 JUILLET

Kernekiz sera la part belle aux enfants venus de toute la Bretagne puisqu’ils défileront en costumes et animeront le centre-ville de Quimper. Des ateliers de découverte de la culture bretonne seront également proposés aux enfants (broderie, découverte de la langue, de la danse, perles, peinture …)

DÉFILÉ – ELECTION DE LA REINE DE CORNOUAILLE – TRIOMPHE DES SONNEURS

DIMANCHE 21 JUILLET

Après le célèbre défilé dans les rues de Quimper (plus de 1000 danseurs et musiciens), le festival consacrera sa nouvelle Reine de Cornouaille et ses deux Demoiselles. Le triomphe des sonneurs clôturera cette journée avant de laisser la place au Fest-Noz place de la Résistance.

ANIMATIONS

DU JEUDI AU DIMANCHE

Enfin comme chaque année, tous les jours : animations de rues, concours , expositions, conférences etc… à découvrir dans les rues du centre-ville.

BAR ET RESTAURATION
DU JEUDI AU DIMANCHE

Midi et soir retrouvez nos bars et nos propositions de restauration, dans les jardins de l’Evêché, place de la Résistance et sur les quais (Crêpes, paninis, assiettes gourmandes …)

 

 

Tarifs

Payant

Renseignements/billetterie

Festival de Cornouaille: 02 98 55 53 53

Site internet