Les derniers impressionnistes

Le musée des beaux-arts et le musée départemental breton consacrent leurs expositions estivales aux artistes de La Société Nouvelle de Peintres et de Sculpteurs (1900-1922), la confrérie d’artistes la plus célèbre d’une période féconde de l’art français et européen.

Musée des beaux-arts « Les derniers impressionnistes, le temps de l’intimité »

Pendant un demi-siècle, face à une modernité qui allait peu à peu tout dévorer, les artistes du groupe surent séduire les publics des deux côtés de l’Atlantique, la critique, les conservateurs et les expositions internationales. Chacun d’entre eux avait son propre style, parfaitement identifiable, mais tous partageaient une vision sentimentale de la nature : rendre les êtres et la nature tels qu’on les aperçoit, en laissant deviner ce qu’ils ont de profond, de tragique ou de mystérieux. C’est ainsi qu’ils furent qualifiés d’intimistes. L’intimisme a été le dernier courant majeur de l’art français à être dévoué à la nature. C’est ainsi qu’à la fin de leur carrière, nos artistes furent regardés par les observateurs de leur temps comme les derniers représentants de l’impressionnisme.

Déjeuner dans un restaurant traditionnel.

Musée départemental breton « Les derniers impressionnistes, la Bretagne et la mer »

Le visiteur découvre des artistes spécialement attirés par la Bretagne et la mer : Charles Cottet, peintre de l’île d’Ouessant et de Camaret ; André Dauchez, paysagiste des rives de l’Odet et du Pays bigouden ; Lucien Simon, qui célèbre la beauté des costumes de la Cornouaille dans des scènes de pardons, de marché ou du travail. Les plaisirs des plages de la Belle-Epoque furent le sujet de prédilection de Prinet, tandis que les paysages de René Ménard sont le cadre de rêveries inspirées par le souvenir des mythologies antiques. Outre les peintures, une section de l’exposition présente l’œuvre graphique des artistes (gravures et dessins).

Le plus de cette journée :

Deux expositions inédites qui rendent à ce courant l’importance qui lui revient dans l’histoire de l’Art.

Suggestion :

Possibilité de compléter cette thématique par la visite de l’exposition temporaire du musée de Pont Aven « L’impressionnisme d’après Pont-Aven »