Museen und Theatern

Les musées

musee-departemental-breton-quimper-photo-bernard-galeron

Le Musée Breton

Créé en 1846 dans l’ancien Palais des Évêques, il présente l’histoire archéologique du Finistère mais s’intéresse aussi à cette tradition identitaire que représente le costume breton à travers une présentation entièrement renouvelée. Le musée retrace aussi l’évolution du mobilier régional et présente une rétrospective de la faïence quimpéroise. Des expositions thématiques ont également lieu tous les ans.

musee-des-beaux-arts-quimper-visite-famille-©Musée-des-beaux-arts-de-Quimper

Le Musée des Beaux-arts

Logé dans un palais à l’italienne, le musée abrite une importante collection d’art européen ainsi qu’un riche ensemble de peinture bretonne. Une salle reconstitue le décor de l’hôtel de l’épée dû à Jean-Julien LEMORDANT (peintre également du plafond de l’opéra de Rennes). L’école de Pont Aven est également bien représentée tandis qu’une salle est consacrée au poète et peintre Max Jacob. Ses collections le classent parmi les plus riches musées de Bretagne et de France.

Musee de la faïence (Fayence-Museum)

Le Musée de la faïence

Quimper a la chance de figurer parmi les villes dont le nom est lié à un art ancestral : la faïence. Riche d’une collection exceptionnelle couvrant plus de 300 ans (depuis 1690) de tradition artisanale et industrielle, le Musée de la Faïence de Quimper invite à un voyage à travers l’univers de la céramique quimpéroise afin d’en découvrir les aspects historiques, techniques et artistiques.

pascal-jaouen-creation-photo-bernard-galeron-4

Baradoz

Cet espace d’Exposition d’Art Textile et de Haute-Broderie accueille artistes et artisans textiles de tous horizons, pour découvrir, confronter et s’ouvrir à d’autres techniques et d’autres façons de travailler. Il permet également d’offrir au regard des visiteurs un panorama de la broderie glazik et Glazig, entre tradition et modernité, et des tenues brodées des précédentes collections de Haute-Broderie Pascal Jaouen.

musée alambic quimper

Le Musée de l’Alambic

Attenant à la Distillerie du Plessis, le musée de l’Alambic est situé à l’endroit où s’élevait au XIIème siècle le château fortifié de Guillaume du Plessis. Unique en Bretagne, l’endroit réunit des pièces de toute la France dont certaines très rares. L’occasion d’en apprendre beaucoup sur le métier, son histoire et toutes les étapes de la distillation

Les visites virtuelles

Museum des Departements Bretagne

Visite virtuelle du Musée Départemental Breton de Quimper

Musée des Beaux-arts

Visite virtuelle du musée des beaux-arts

Les théâtres

Quimper, Ville d'Ar et d'Histoire Théâtre de Cornouaille (Quimper, Stadt der Kunst und Geschichte)

Le théâtre de Cornouaille

Von September 1996 bis Mai 1998 war der Bau des Théâtre de Cornouaille die größte Baustelle im Finistère. Das von den Architekten Nicolas Michelin und Finn Geipel entworfene Theater mit 700 Plätzen übernahm die Funktion des Max-Jacob-Theaters. Die Architektur des Théâtre de Cornouaille ist ein ständiger Dialog zwischen Vergangenheit und Gegenwart: Holz, Beton und Stahl wechseln sich ab, die Materialien vereinen Wärme und Modernität. Obwohl das Theater ausgesprochen zeitgenössisch ist, fügt es sich harmonisch in seine unmittelbare Umgebung ein. Das Gebäude wurde mit einem Kranz aus Ipé, einem brasilianischen Holz, verkleidet.

theatre-max-jacob-quimper

Le théâtre Max jacob

Es wurde zwischen 1902 und 1904 von dem Architekten Lafont erbaut. Nachdem Urbain Couchouren der Stadt 1893 einen Obstgarten zum Bau eines Hospizes vermacht hatte, beschloss die Stadt, dort ein Theater zu errichten. Es folgte ein Prozess und eine Abrechnung... Dies war das Thema von Terrain Bouchaballe (Roman und Theaterstück von Max Jacob aus dem Jahr 1923). 1942 wurde Gaston, der Bruder von Max, im Garten des Theaters verhaftet (der für Juden verboten war). Er starb 1943 in Auschwitz.
Im Jahr 1997 wurde das Theater in "Théâtre Max Jacob" umbenannt.